En famille / Les jeux paresseux

La rentrée, c’est chouette, mais c’est aussi fatigant!

Il faut se réveiller tôt et être efficace dès qu’on pose le pied par terre, et ce du lundi au vendredi! On enchaîne les matins pressés et le parcours chronométré réveil/petit-déj/douche/préparation-du-sac avec plus ou moins de brio, on part au bureau pour la journée, puis c’est la course de 17h pour récupérer la petite tornade – un peu fatiguée elle aussi – et préparer à manger avant qu’elle ne pique du nez dans son assiette. Ouf, il est 20h, “my job is done!” comme j’ai l’habitude de le dire !

Le weekend, on adopte donc un rythme beaucoup plus slow. Dans la famille, on n’est pas trop du genre à planifier 1000 activités dans nos journées. On aime prendre le temps, se reposer, aller plus lentement. Anna n’est pas toujours d’accord avec ce rythme plus relax, car elle, elle veut s’amuser, jouer, tout le temps! Alors on fait comment pour concilier l’envie de jouer des enfants et l’envie de se reposer des parents? Pour sa nouvelle campagne #SpaLazyGames, Spa nous a proposé de partager nos expériences de parents fatigués et pourquoi pas quelques astuces aussi! Et vous, quels sont vos jeux paresseux?

En plus de ça, on peut gagner un weekend de sommeil dans un joli manoir à Spa, rien que ça (le rêve)! Le concours se trouve ici

On a de la chance car notre fille adore dessiner, colorier, et elle peut passer des périodes de 30 minutes, concentrée sur son dessin. On peut donc facilement lui donner une feuille et des crayons et la laisser poser son bel univers sur le papier. Pendant ce temps, j’ai tout le loisir de lire ou écrire tranquillement, installée à côté d’elle.

Pour les sorties, on est aussi adeptes des parcs et aires de jeux, il y en a plein à Bruxelles, et on adore les découvrir ou y donner rendez-vous à des copains de classe. Les parents peuvent se poser sur un banc ou dans l’herbe et discuter pendant que les kids se défoulent.

Il arrive cependant qu’elle insiste pour qu’on joue avec elle. La plupart du temps, je joue avec plaisir, à la marchande, au foot ou à cache-cache, mais il arrive que je n’ai pas envie, trop fatiguée ou simplement pas trop la tête à jouer. Alors on a trouvé des parades, nous les parents paresseux, pour la divertir sans trop se fatiguer.

A la maison, la lecture inversée

C’est mon astuce préférée! Anna ne sait pas encore lire bien sûr, mais on lit tellement d’histoires ensemble, qu’elle en connaît certaines par coeur. J’avais noté qu’elle adorait faire mine de lire les histoires après ma lecture du soir. Du coup, maintenant, quand je veux qu’on passe un moment tranquille, je lui demande de me raconter une histoire, comme si elle était le parent. Elle adore ça, moi ça me berce comme un bébé, et ça me fait bien rire aussi d’entendre sa version, souvent plus farfelue ou développée que l’originale. Parfois elle détaille un aspect de l’histoire, ou alors elle se met à commenter et donner son avis, c’est super drôle! Il suffit parfois de lui poser une petite question bien placée pour la faire repartir de plus belle dans ses explications 🙂

Comme elle adore faire ça, on peut enchaîner deux ou trois histoires facilement!

Dehors, la chasse au trésor

On aime beaucoup aller se promener dans les parcs, mais quand elle en a marre de la plaine de jeux, on prolonge un peu le moment dehors avec une petite chasse au trésor. L’idée c’est de la faire chercher des choses dans la nature.

“quelque chose de rond”

“quelque chose de jaune”

“quelque chose qui commence par la lettre B”

etc.

Il peut y avoir des variantes “il faut trouver 5 feuilles jaunes et 3 feuilles vertes, 3 branches et 6 pommes de pin”. Ce trésor, on l’amènera ensuite à la maison pour le montrer à son papa, ou on le cachera quelque part, pour que personne ne le trouve! Avec l’automne qui arrive, et toute les feuilles qui vont tomber des arbres, j’imagine déjà de bonnes chasses au trésor en perspective, elle en exploratrice, moi en observatrice avec mon livre pour m’accompagner 🙂

Autre chouette activité dehors: observer les nuages. On s’allonge dans l’herbe fraîche et on observe les nuages, on essaie de trouver des formes familières (Anna est super forte pour ça) et on regarde les avions passer. C’est très détendant, surtout quand elle laisse libre court à son imagination, et que moi je me contente d’écouter !

Notre petite assistante

Quand on est fatigués, on doit quand même bien préparer à manger, ranger ou faire les lessives. notre petite est à un âge où elle adore nous aider, ça l’amuse et ça la valorise en même temps. Alors on en profite, car on sait bien que ça ne va pas durer! Dans la cuisine, elle adore, par exemple, battre les oeufs, laver les légumes, ou encore verser les ingrédients. Je lui demande d’aller chercher les courgettes dans le frigo ou de laver 5 tomates, elle apprend en s’amusant, et on travaille ensemble!

Pour la lessive, on lui demande de trier le linge: blanc, couleurs, ou encore de retirer sa housse de couette. Elle adore car elle en profite pour sauter sur le lit, alors que moi, je déteste le faire. Win Win! 

Bien sûr on a d’autres tours dans notre manche, qui marchent tout aussi bien: jouer au malade alité et elle s’empresse de nous soigner, nous réchauffer d’une couverture (qu’elle replace 20 fois) et nous dorloter. Ou encore lui laisser nous faire des tatouages sur le bras. Bien sûr, il ne faudra pas être gêné en allant faire ses courses avec le bras peinturluré de fleurs, d’arcs en ciel et de coeurs <3

 

Et vous, quelles sont vos secrets de parents fatigués? 

 

*****

Article sponsorisé, réalisé en collaboration avec Spa Belgium

 

Laisser un commentaire