Search and Hit Enter

Tricot de Janvier / le Dappled Light Shawl

Démarrer l’année par un article tricot, quoi de plus doux! Je vous souhaite bien sûr une année tout aussi douce, on mérite tous un peu de douceur après ces mois éprouvants. J’espère vous donner encore ici votre dose d’inspirations, pour vous changer les idées, vous donner envie de créer, vous faire découvrir des jolies choses ou de beaux endroits. On commence avec ce joli Dappled Light Shawl.

Alors ce projet tricot? Je l’avais démarré il y a quelques mois, lorsque j’avais terminé ce pull (dont je n’ai jamais parlé ici, alors qu’il mériterait aussi un bel article !). Le modèle, le Dappled Light Shawl, vient du joli magazine Making (édition Forest), il a été conçu par Carry Bostick Hoge. J’avais trouvé le magazine à l’Atelier Moondust l’année dernière et ce modèle m’avait tout de suite fait de l’œil. Là-bas, j’ai donc emporté, par la même occasion, de la douce laine BC garn pour tricoter ce fameux châle.

Ce que j’aime dans le modèle? Son rendu simple, sans trop de détails mais quand même graphique avec ses lignes et ses pois/trous, et puis sa taille assez petite pour s’enrouler facilement autour du cou. Et puis son nom. Si vous tapez « Dappled light » sur Google, vous verrez ces images de rayons de soleil qui filtrent à travers les arbres, dans la forêt. Un nom poétique.

La laine, un baby alpaga d’une douceur incroyable, a fait de ce châle un petit chauffage portable, parfait en ces mois d’hiver, coincée que je suis à l’appartement. Comme on ne met pas de chauffage chez nous, il me protège sans m’encombrer. La couleur, ce joli brun chaud qui s’illumine près d’un rayon de soleil, est également un petit bonheur en soi.

Difficultés

Hormis la finesse du fil, pas facile à maitriser au début, c’est surtout l’endurance progressive que le projet demande qui représente la plus grande difficulté de ce tricot. Comme dans la plupart des châles, on commence avec trois mailles, et on finit avec des centaines de mailles sur son aiguille, puisqu’on ajoute progressivement des augmentations. Cependant, comme la plupart des rangs sont en point simple, ce n’était pas si décourageant. Le seul rang fastidieux pour moi était le rang avec les trous, mais il arrivait de manière assez espacée pour que cela reste « digeste ».

Réussites

Première réussite: ne pas avoir abandonné et laissé ce tricot pendant des mois (des années !) au fond du panier. Même si j’ai fait de grosses pauses de quelques semaines, j’ai tenu bon et surtout je n’ai rien démarré d’autre. Grosse victoire sur mon habituel manque de persévérance.

Seconde réussite: ce châle m’aura appris à maitriser la méthode continentale! Vous connaissez? Une (tri)copine m’en avait parlé il y a quelques mois, et j’avoue que ça m’avait bien intriguée, moi qui tricote de plus en plus avec des aiguilles circulaires. Cette méthode permet en effet de tricoter sans lâcher ses aiguilles, et c’est bien pratique et surtout, ça va beaucoup plus vite. La tricoteuse Lise Tailor explique super bien cette technique sur son blog si ça vous intéresse.

Ce petit projet m’a mis du baume au cœur en ce début d’année difficile. C’est plutôt pas mal d’avoir « déjà » terminé un tricot en 2021!

Et pour fêter ça, j’ai déjà commencé un nouveau projet, le No Frills Sweater de PetiteKnit, encore un tricot tout doux …

A bientôt!

PS: mon dernier châle, c’était en 2017! Et je l’ai perdu depuis…

1 Comment

  1. Trop joli ! La maille est vraiment délicate 🙂 premier commentaire de 2021 pour rejoindre notre discussion, vive les blogs! ♡

Comments are closed.